Article paru dans Le Parisien (Janvier 1896)

La fin d’un délégué sénatorial (Janvier 1896)

Dimanche avec ses collègues arrivait à Montpellier, pour l’élection sénatoriale, Etienne Castel, délégué de Saint-Nazaire de Ladarez.
Le vieillard n’avait pas toute sa mémoire et ses facultés physiques étaient faibles. Aussi il ne sortait qu’accompagné par ses proches voisins.
Mais lundi matin, quand on voulu prendre Monsieur Castel à l’hôtel où il logeait, pour le faire partir, il avait disparu. On eu bien chercher, on ne le trouva nulle part et personne ne put donner de ses nouvelles.
On attendit pour savoir s’il était arrivé chez lui. Là non plus, on ne l’avait pas vu.
Ses amis le sachant incapable de se guider, allèrent à la Préfecture de police pour donner le signalement du vieillard et pour qu’on se mette à le rechercher.
Hier le maire de Ventenac (Aude) a téléphoner à son collègue de Saint-Nazaire-de-Ladarez pour lui dire que l’on avait trouvé dans sa commune un cadavre répondant au signalement de Monsieur Calvet.
Les parents du vieillard sont partis pour Ventenac et on reconnu le cadavre.
Monsieur Castel n’avait sur lui que 50 francs et on se demande comment il était allé s’échouer à Ventenac.
La Police s’est rendu sur les lieu pour éclaircir le mystère.